Une recette Utopaille : le parmentier de blettes

0 Partages

Bonjour à tous,
Aujourd’hui, je vous propose de passer en cuisine avec les produits de saison (que vous avez donc toutes les chances de trouver chez votre producteur bio et local préféré !) pour confectionner un parmentier de blettes.

De la purée

Pour 6 petits parmentiers, compter 1kg de pommes de terre, que vous allez transformer en purée : faites les cuire à l’eau ou à la vapeur, puis écrasez-les avec du lait d’avoine (ou de soja, voire de vache). N’hésitez pas à laisser quelques morceaux dans votre purée, ça n’en sera que meilleur. Et surtout, n’oubliez pas de saler !

Blettes et et têtes d'ail

Blettes et et têtes d’ail

Une garniture parfumée

Pendant que les pommes de terre cuisent, préparez la garniture : lavez, épluchez si besoin environ 500g de blettes, puis coupez-les en petits morceaux. Vous pouvez utiliser les feuilles et les côtes, ou faire en fonction de ce qui vous arrange si vous avez une autre recette de blettes en vue !

Epluchez une tête d’ail (cette année, les nôtres sont un peu petites, si les vôtres sont plus grosses, adaptez à votre goût) et un oignon (ou des échalotes). Mais n’ayez pas peur d’en mettre, car il faut que la garniture soit bien relevée.
Faites revenir l’ail et l’oignon dans un peu d’huile, sans laisser noircir, puis ajoutez les blettes, salez, poivrez. Libre à vous d’ajouter les épices de votre choix. Dans ma version, j’ai ajouté du curry avec l’ail et l’oignon.
Laissez mijoter les blettes jusqu’à ce qu’elles soient très tendres (surtout les côtes).

Parmentier de blettes

Parmentier de blettes

Et pour finir, un parmentier de blettes !

Il ne vous reste plus qu’à monter les parmentiers : une couche de purée, les blettes, puis à nouveau purée. Sur le dessus, un peu de levure maltée (ou de gruyère, ou les 2), puis faites gratiner le dessus au four (180-200°c). Une fois que vous tenez une jolie couleur, baissez le four (60-80°c) pour maintenir au chaud le temps qu’il vous faut  (attention quand même de ne pas les laisser dessécher !). Les parmentiers se détachent sans souci du cercle en métal (car votre purée est assez épaisse).
Accompagnez d’une petite salade verte : par exemple, une salade de mâche à l’huile de noix avec une pointe d’ail, histoire de rappeler celui qui est caché dans les blettes…

Pour accompagner ce plat, vous pourriez commencer par une salade de carottes à la coriandre, et conclure par une petite crème brûlée aux fruits acidulés…

Bonne dégustation, et n’hésitez pas à partager vos expériences culinaires sous cet article. Notamment si vous avez des idées recettes pour les blettes, je serai ravie de les tester !

A bientôt,

Bénédicte

PS : les 500g de blettes s’entendent escargots non compris !

L’escargot qui s’invite !

0 Partages

2 réflexions sur “Une recette Utopaille : le parmentier de blettes

  1. alice dit :

    Wahhh miam!!!

    Ça donne bien envie d’essayer!! et il reste quelques patates encore dans le cellier 😉
    Je vais tester avec des bettes maritime, les perpétuelles, c’est ce que j’ai au jardin.

    Merci pour cette recette toute simple et qui a l’air super délicieuse et réconfortante!!
    Et de belles photos à l’appui! Je sens déjà l’odeur douce et chaleureuse de la purée de pomme de terre qui envahit la cuisine….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *