mouron des oiseaux

Une recette Utopaille : Frittata des oiseaux !

Bonjour à tous,
Je suis ravie de vous retrouver sur le blog. Certains ont pu s’inquiéter de notre silence. Mais je vous rassure, tout va bien ! Nous profitons de cet automne relativement clément pour avancer sur la plantation du verger.
Aujourd’hui, nous avons mis en place les noisetiers : Merveille de Bollwiller, Lombardii, Buttler, Ennis, Segorbe, Pawetet, Maxima Purpurea… voilà un peu de variétés trouvées chez Chloé, aux jardins de Peyreladas. Il ne nous reste plus qu’à patienter quelques années avant de vous faire déguster notre version du « creusois », sans beurre (ni aucune matière grasse ajoutée), mais avec des vraies noisettes creusoises ! Mais ce n’est pas pour demain!
Donc en attendant, je vous propose une recette de saison inventée hier : la frittata des oiseaux !

Un peu de botanique

Une belle séance collaborative avec « les mordus des plantes sauvages » à la médiathèque de Genouillac nous a permis d’échanger sur le mouron des oiseaux qui prête une partie de son nom à cette recette. En voici un petit résumé.
Le mouron des oiseaux, qui est la même chose que le mouron blanc, se nomme en latin Stellaria Media. Il fait partie de la famille des caryophylacées. Pour l’anecdote, c’est une famille qui a la particularité d’avoir des petites bosses au niveau du départ des feuilles (caryo = noeud) : on y trouve les oeillets, la saponaine, la silène, la gypsophile…
On voit aussi sur la photo suivante les tout petits poils qui courent en ligne le long de sa tige.

détail mouron des oiseaux

C’est une plante bio-indicatrice, qui pousse sur les sols bien équilibrés et fertiles. Bonne nouvelle pour notre jardin qui en regorge ! Sa fleur forme une étoile blanche avec 5 pétales. Mais comme chacun est très découpé, on a l’impression qu’elle en compte 10 !

Le mouron des oiseaux pousse toute l’année. Lorsqu’il est jeune, on peut récolter toute la plante, ensuite, elle devient un peu raide, il faut mieux se limiter aux extrémités. En général, on la consomme dans les salades sauvages, en cru. Mais sur les conseils de Julie, j’ai eu envie de la goûter cuite pour changer, même si cela lui fait probablement perdre une partie de ses vitamines C. Mais il nous reste tout de même ses sels minéraux : le magnésium et le calcium, ainsi que la silice.

tige de mouron des oiseaux

En cuisine

Julie, qui tient en famille le gite « Le cabaret des oiseaux » a partagé avec le groupe une magnifique récolte de mouron des oiseaux. Tout beau, tout propre, ça donne envie de passer directement en cuisine ! Cela m’a permis de réaliser plusieurs recettes (vous pourrez découvrir la seconde bientôt…), dont cette frittata.

Le principe de la frittata est de commencer la cuisson sur le feu, puis de mettre la poêle au four, sous le grill. Il faut donc commencer par trouver le matériel adéquat. Pour ma part, j’ai ressorti une Téfal à queue amovible, qui reste la plupart du temps au fond du placard.

 

Commencez par rassembler une belle récolte de mouron des oiseaux. L’avantage en cette saison, c’est qu’il n’a pas beaucoup de concurrence. Mais restons prudents…
Ici, il y a un peu de lamier pourpre, également comestible. Mais ce serait une autre histoire avec des feuilles de renoncule….
Il faut à peu près un tiers de ce panier à salade pour une frittata de 3-4 parts.

 

mouron des oiseauxBattez 6 oeufs avec sel, poivre et herbes aromatiques de votre choix (ciboulette par exemple).
Faites revenir un oignon finement émincé dans l’huile d’olive. Après 5 minutes, ajoutez 1 ou 2 gousses d’ail en fines tranches, puis les fromages de votre choix : chèvre frais ou en bûche, mais pourquoi pas aussi Maroilles … Ajoutez enfin le mouron des oiseaux, en le coupant aux ciseaux tous les centimètres.

cuisson à la poelle de la frittata

 

Ne le faites pas trop cuire pour préserver au maximum ses vitamines.
Versez les oeufs, mélangez puis n’y touchez plus pendant 5 à 10 minutes, à feu pas trop fort. L’idée est simplement de faire prendre le dessous de la frittata, ce qui vous permettra de la glisser dans un plat si votre poêle ne passe pas au four.

 

 

Mettez ensuite le plat ou la poêle dans le four en position grill pour environ 5 minutes, le temps que le dessus de la frittata soit bien doré.

Vous n’avez plus qu’à vous régaler !

Peut-être en l’accompagnant d’une petite salade sauvage… ou simplement de mâche.

Voilà pour aujourd’hui, j’espère que cela vous plaira autant qu’à nous ! Si la cueillette sauvage n’est pas votre fort, vous pouvez tester la recette en remplaçant le mouron des oiseaux par du chou kale ou des épinards. Ce sera alors la frittata de Popeye !

Je vous souhaite une bonne journée, en espérant vous retrouver très bientôt…

Bénédicte

Une réflexion sur “Une recette Utopaille : Frittata des oiseaux !

  1. caro dit :

    Super ! je consomme depuis 10 ans du mouron des oiseaux mais n’ai jamais essayé cuit. Je vais essayer.

    Et merci aussi pour l’info sur le fait que c’est une plante bio-indicatrice.

    A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *